User Tools

Site Tools


doc:fr:transliteration

Translittération

Éditer la translittération devrait être simple. Après tout, il ne s'agit que d'utiliser quelques signes alphabétiques. Hélas, il n'en est rien. Dans le MdC, un simple standard basé sur le ASCII était utilisé. Mais ce standard requiert des fontes spéciales, où le “a” n'est pas un “a” mais un “ayin”. Cela a suscité de nombreux problèmes lorsque les textes étaient échangés. Ainsi, passer de Mac à PC était un problème majeur, et les éditeurs n'étaient vraiment pas contents. Des centaines d'heures de travail superflu furent gaspillées à convertir des fichiers - voire à le retaper.

Normalement, Unicode devrait résoudre tous ces problèmes1). C'est pourquoi, pour le moment, JSesh laisse le choix à l'utilisateur. Votre choix, purement personnel, dépend de ce que vous souhaitez faire avec vos textes. Il y a fort à parier qu'Unicode est nécessaire pour la plupart des publications, par exemple.

Vous pouvez choisir la façon dont la translittération sera gérée depuis le menu Préférences.

Utiliser une fonte Unicode

Pour utiliser une fonte Unicode, vous devez disposer d'une fonte avec les signes adéquats. À l'heure actuelle, les fontes libres de droits utilisables sont:

  • EgyptoSerif, ma propre fonte de translittération. Les signes ne sont pas très beaux, mais ils sont à la bonne place.
  • Gentium Plus
  • New Athena Unicode (voir les détails exacts)

  1. Vous devez ouvrir le menu “Préférences” (sur Mac, il se situe dans le menu “JSesh” ; sur les autres plateformes, il se trouve dans le menu “Édition”) ;
  2. Allez à l'onglet “Préférences de fonte” ;
  3. Sélectionnez une fonte pour la translittération ;
  4. Ouvrez la fenêtre “Options avancées”, et cochez “Fontes de translittération Unicode”.

Problèmes courants avec les fontes Unicode

Le support actuel pour les fontes de translittération, sur les systèmes d'exploitation et les logiciels, n'est pas bon. Même Java sur Mac - et donc JSesh - connaît des problèmes.

Le véritable problème concerne le H̱ et le yod.

H̱ majuscule

Sur certains systèmes, H̱ (comme dans le nom du dieu-bélier H̱nmw) s'affiche mal. Cela dépend de la fonte et du logiciel et du système d'exploitation. Dans la plupart des cas, tout va bien. Une exception ennuyeuse est que les résultats ne sont pas bons lorsque JSesh est utilisé sur Mac OS X. Apparemment, le système de rendu donne de meilleurs résultats sur Windows. Notez que, sur vous copiez-coller votre texte dans un logiciel de traitement de texte, vous obtiendrez probablement un bon résultat.

Yod

Unicode vous donne un grand nombre de choix. J'ai sélectionné les deux meilleurs solutions (la troisième, utilisant une sorte de demi-cercle pour l'accent du yod, reproduit juste une astuce utilisée lorsque les gens possédaient une machine à écrire, et faisaient leur yods à la main avec des lettres “c”). Le problème est que, techniquement, le support pour ces solutions est inexistant.

Le yod est supposé être codé avec un “i” (un i avec un point, et non sans point) et un accent. La fonte devrait contenir suffisamment d'informations pour afficher correctement ces signes. Le problème vient du fait que bon nombre de logiciels ne s'intéressent pas au contenu des fontes, et travaillent sur les leurs propres. Le résultat est que le point est enlevé sur beaucoup de systèmes (parmi lesquels JSesh sur Mac). Le positionnement de l'accent en avant du “I” majuscule est un autre problème.

Avec une configuration correcte, il est possible d'obtenir de bons résultats avec OpenOffice 2) et Word.

Les deux possibilités pour yod sont :

  1. U+0313 : comme i + “virgule au-dessus” est déjà utilisé dans d'autres langues, ses chances d'être correctement supporté sont meilleures. Le seul problème est que dans l'affichage normal de cette combinaison pour le “I” majuscule, l'accent est supposé se trouver au-dessus du “I”. Comme vous le savez sans doute, l'affichage correct pour le yod majuscule est que l'accent se trouve devant le “I”. Si toutefois cela vous convient, cette solution est la plus sûre. Elle donne de bons résultats dans la plupart des cas (sauf avec Java sur Mac OS X, et donc l'affichage de JSesh sur Mac ne sera pas correct).
  2. U+0486 : cet accent présente l'intérêt de ne pas être utilisé sur des lettres latines. Donc une fonte peut librement le placer en avant d'un “I” majuscule. En théorie, ce serait la bonne solution. En pratique, elle fonctionne avec quelques logiciels, mais pas tous. OpenOffice donne de bons résultats, et TextEdit, le logiciel de texte brut sur Mac, également. J'ai pu réussir à obtenir un résultat satisfaisant avec Word sur Mac en activant les ligatures.

JSesh ne supporte pas le système IFAO/Unicode actuel. Ce standard était un “patch” temporaire utilisant des signes Unicode disponibles, réalisé alors qu'aucun encodage n'était disponible pour la translittération égyptienne. Maintenant que “aleph” et “ayin” ont leur code, je préfère encourager (voire, imposer) leur utilisation.

Références

Ne pas utiliser Unicode

Vous pouvez sélectionner une fonte avec un encodage MdC-compatible. Dans ce cas, JSesh ne gère pas les lettres majuscules. Vous pouvez choisir votre propre fonte, si vous en possédez une, ou utiliser la fonte de translittération par défaut de JSesh. Une version de cette fonte est comprise dans le logiciel, mais vous pouvez l'installer sur votre système d'exploitation (pour l'utiliser avec un logiciel de traitement de texte, par exemple). Une copie de cette fonte est disponible dans le répertoire “font” de l'installation de JSesh.

Un moyen facile avec l'ancienne fonte

Vous devez ouvrir le menu “Préférences” (sur Mac, il se situe dans le menu “JSesh” ; sur les autres plateformes, il se trouve dans le menu “Édition”). Allez sur l'onglet “Préférences de fontes”, et cliquez sur le bouton “Utiliser l'ancienne fonte de translittération”.

C'est tout. Pour vos propres documents Word (ou OpenOffice…), vous pouvez trouver cette fonte dans le répertoire “application” de JSesh.

Utiliser votre propres fontes MdC-compatibles

Si vous disposez d'une fonte compatible avec le MdC (c'est-à-dire que le “a” représente un ayin, le “A” représenté un aleph, etc.), vous pouvez également l'utiliser.

Sélectionner simplement votre fonte (en utilisant “Choisir la fonte” en face de Fonte de translittération), puis, dans les options avancées, sélectionner “Fonte de translittération MdC (non Unicode)”.

1) Ainsi que je l'ai écrit ailleurs, je pense qu'Unicode pour les hiéroglyphes est une tout autre affaire
2) ou LibreOffice ?
doc/fr/transliteration.txt · Last modified: 2016/10/12 14:14 (external edit)